Fanfiction 1 chapitre 5

Ohayo minna ^^ !!! Daijobu :) ??? Voici (enfin XD) le chapitre 5, qui a sûrement voulu de détraquer encore plus le peu de cerveau que j'ai vu ce qui s'est passé dans ma tête pendant l'écriture :
voix 1 : c'est génial, c'est génial, c'est génial *^*
voix 2 : c'est nul. C'est n'importe quoi. Efface tout et recommence!!!
... bon, finalement j'ai pas effacé mais je sais toujours pas si c'est bien... en tout cas j'espère qu'il vous plaira quand même ^^
Sur ce, bonne lecture ;)

Kirino avait été allongée sur son lit. Elle s'était évanouie. On pouvait voir la trace de ses larmes sur ses joues. Tout le monde était regroupé autour de son lit, inquiets de la voir dans cet état. La boîte à musique qui avait provoqué ce malheur avait été posé sur un meuble se trouvant sous un portrait de famille. Personne n'osait parler. Puis, au bout de quelques minutes, Kirino se réveilla et les adolescents virent son regard : il était rempli de douleur et de désespoir. La jeune reine se tourna vers sa meilleure amie qui s'assit au bord de son lit. Elle lui demanda avec beaucoup de douceur :
"-Comment te sens-tu ?
-Pas... très bien... murmura-t-elle. S'il...te plaît...Michiko...
-Oui ?
-S'il te...plaît... dis-leur... tout...
-Tu es sûre ?
-Oui...
-Bon, dans ce cas... soupira Michiko. En attendant, repose-toi."
Les footballers sortirent de la chambre et les meilleurs amis de la pauvre reine prirent les dossiers qui traînaient afin d'éviter que la jeune fille aux cheveux roses travaille. Ils allèrent donc tous au salon et une fois tous installés, Shindou demanda :
"-Alors ? Pourquoi Kirino est-elle dans cet état ?
-C'était il y a dix ans, commença Michiko, pleine de tristesse qu'elle tentait de masquer. À l'époque, j'étais déjà au service de Kirino-chan. La famille royale avait décidée d'organiser une fête surprise pour l'anniversaire de la reine Kotono, la mère de Kirino-chan. Toutes les deux nous devions l'occuper afin qu'elle ne se doute de rien. Le soir, lorsque tout fut prêt, le prince Katsurou, de deux ans le cadet de feu la reine, vint les chercher. Ne faisant pas partie de la famille royale, je ne fus pas invitée, malgré l'insistance de Kirino-chan. Plus tard dans la soirée, nous avons entendu des cris de terreur et d'alerte. J'ai voulu aller voir mais un soldat m'a dit d'attendre Kirino-chan dans sa chambre avec des soins médicaux et lorsque je la vis entrer, c'était horrible : un soldat la portait dans ses bras et elle... était couverte de sang, réussi-t-elle à articuler à la grande surprise de son public. Elle avait vraiment l'air traumatisé par ce qu'elle avait vu et elle tremblait tellement, ajouta-t-elle en essayant de garder son calme et Kurt posa sa main sur son épaule pour l'encourager. Le soldat m'expliqua alors, reprit-elle après une profonde inspiration, qu'elle n'était pas blessée mais que son oncle le prince Katsurou avait tué le reste de la famille royale sous les yeux de Kirino-chan et qu'il allait sûrement s'en prendre à elle. Mais il s'est enfui on ne sait comment et nous ne savons toujours pas pourquoi il a fait cet acte ignoble ni ce qu'il est devenu. Kirino-chan eut beaucoup de mal à s'en remettre et en plus, après que l'affaire fut rendu public dans tout le royaume, elle fut nommé reine du royaume, à quatre ans... et en plus, on ne lui a pas laissé le temps de se reprendre un peu pour chasser cette terrible scène de sa tête, elle dut le faire en même temps que le début de son règne, finit-elle en prenant sa tête entre ses mains et en se mettant à pleurer.
Son meilleur la prit dans ses bras et tenta vainement de l'apaiser. Les autres essayaient de digérer l'histoire de la jeune reine. Comment faisait-elle pour rester gentille après ça ? Et surtout, comment pouvait-elle faire confiance aux autres ? Après tout, c'était tout de même un de ses parents proches qui avait fait commis ce crime...
-Elle lui faisait entièrement confiance, ajouta Kurt qui tenait toujours son amie. Comme ses parents ne pouvaient pas toujours être là pour l'éduquer et l'instruire, c'était son oncle qui s'en occupait.
-Mais... quand vous dites la famille royale, vous voulez vraiment dire tous ses membres ? demanda Fey, hésitant.
-Oui, répondit Kurt. Les grand-parents, les cousins, les cousines, les oncles, les tantes de Kirino n'ont pas survécu et... ses parents non plus. À part elle et cet assassin, les membres de la famille royale sont tous enterrés.
-C'est horrible, bégaya Akane, les larmes aux yeux.
-Mais pourquoi a-t-elle réagit comme ça avec la boîte à musique, demanda Mathilde à son tour.
-Aucune idée, avoua le rouquin.
-Il...avait cette boîte à musique... ce jour-là et... elle jouait son air, expliqua une voix derrière eux."
Tous se retournèrent et virent Kirino se tenant à l'encadrement de la porte. Ses traits étaient tirés par la peur, la fatigue et la tristesse, mais elle essayait tout de même de sourire.
"-Kirino ! s'exclama son meilleur ami en s'approchant d'elle. Tu devrais te reposer !
-En attendant, je vais ranger ce dossier pour que l'idée de travailler ne te vienne pas l'esprit, enchaîna la jeune fille blonde qui s'était ressaisie en le prenant."
Et tandis que Kurt soutenait la jeune reine par le bras, Michiko fit tomber une feuille du dossier. Elle la ramassa, reposa le dossier et se mit à lire la lettre. Elle fut d'abord étonnée puis elle sentit monter en elle de la colère.
"-Attends une minute Kirino-chan..."
L'interpellée et son ami se retournèrent en même temps et la regardèrent, surpris.
"-Pourquoi... pourquoi ne nous as-tu pas dit que ce criminel t'avais écrit ! hurla la jeune fille, faisant agrandir les yeux de Kirino. Tu ne nous fait pas assez confiance pour ça ? Nous sommes tes amis et tout ce qu'on veux, c'est t'aider ! ajouta-t-elle, plus doucement.
-Je...je sais...mais, commença la reine, tête baissée, mais j'ai...j'ai tellement peur !avoua-t-elle en perdant l'équilibre, le visage caché par ses mains."
Ses deux meilleurs amis la prirent dans leurs bras pour essayer de la consoler, en vain. Midori prit la lettre qui était retombée par terre et commença à la lire à voix haute :
 
"Ma chère petite nièce,
Comment vas-tu depuis tout ce temps ? Déjà dix ans se sont écoulés depuis la dernière fois que nous nous sommes vus et j'espère de tout c½ur que tu t'es entièrement remise de ce choc. Je t'admets que le plan que j'avais prévu ce jour-là ne s'est pas exactement déroulé comme je l'aurais voulu. Alors je t'en prie, accepte de me revoir pour que nous puissions en parler ensemble, rien que toi et moi. J'attends ta réponse avec impatience. J'ose espérer qu'elle sera positive. Et j'aimerais t'avouer quelque chose : même si nous nous ne sommes pas revu depuis ce triste jour, j'ai toujours gardé un ½il sur toi et tu es devenue une reine tout à fait remarquable, comme ta mère. Continue de cette manière jusqu'au jour où nous nous reverrons.
À bientôt
Ton oncle, Katsurou"
 
Tous furent surpris par son contenu. Si une personne ne connaissait pas l'histoire, elle pourrait croire que cette lettre n'avait rien de spécial. Ils regardèrent donc la propriétaire de la lettre qui continuait à pleurer. Kurt, hésitant, demanda timidement :
"-Et... qu'as-tu répondu ?
-Que je ne voulais plus le revoir, ni entendre parler de lui, répondit Kirino entre deux sanglots.
-Tu as très bien fait ! l'approuva sa meilleure amie. Ne t'inquiète pas, s'il ose s'approcher de toi à moins de mille kilomètres, je lui réglerai son compte !
-Moi aussi ! ajouta Kurt, déterminé.
-Tu es bien gentil Kurt et tu as beau être encore plus têtu qu'une mule mais là, tu ne pourrais pas faire grand chose, lui dit Michiko.
-Dis tout de suite que je ne sers à rien !
-Ce n'est pas ça, c'est juste que tu ne sais même pas à quoi il ressemble !
-Pas faux, avoua-t-il, gêné.
-Bon, en attendant, vas te recoucher Kirino-chan. On s'occupe du reste.
-Mais... voulut insister la jeune fille aux cheveux roses.
-Pas de mais !"
Et Kurt ramena la jeune reine dans sa chambre pendant que Michiko réfléchissait. Comment allait réagir l'oncle de sa pauvre amie ? Elle n'en avait aucune idée. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle devait à tout prix la protéger de ce monstre. Elle ferait en sorte que les environs soient bien surveillés afin d'éviter qu'il se rapproche de sa meilleure amie. Puis elle soupira. Le sort s'acharnait vraiment sur Kirino... Elle regarda les adolescents qui étaient restés sous le choc de tout ce qu'ils avaient appris tout en se demandant si elle pouvait les laisser partir sans problème ou non. Tout à coup, elle se figea. Elle venait de se rappeler de la lettre que sa meilleure amie avait écrit à l'attention de Nobunaga. S'il acceptait de recevoir les arrivants du futur, ce serait forcément avec Kirino ! Et il n'était pas question de la laisser quitter le château, et encore moins le pays ! Mais si elle refusait de venir, ce qui était pratiquement impossible (pour ne pas dire complètement), cela risquerait d'envenimer la situation dans les deux pays, d'autant plus qu'il fallait à tout prix éviter que l'histoire de sa meilleure amie s'ébruite afin de préserver la sécurité du pays. En effet, à part l'idiot royal aux cheveux rouge et son père, personne en dehors n'était au courant de l'identité de la jeune reine ou alors, les messagers qui savaient se disaient toujours qu'ils se trompaient et qu'il s'agissait en réalité de la princesse du royaume. La jeune japonaise réfléchissait à toute vitesse. Mais plus elle y pensait, moins elle voyait de solution. Soudainement, elle sentit qu'on lui agrippait les épaules et qu'on la secouait brusquement. Elle remarqua que c'était Midori qui avait décidé de la sortir de ses rêveries.
"-Bon, ça y est, tu te réveilles ?! s'exclama la japonaise du futur.
-Mais tu vas arrêter de me secouer comme ça, s'énerva celle du passé.
-Calme-toi enfin, intervint Hamano. La situation n'est pas si dramatique que ça.
-Comment ça, pas si dramatique ?! Kirino-chan est en train de revivre son pire cauchemar, à cause de cette histoire avec le seigneur Nobunaga, elle va sûrement devoir quitter le pays alors qu'un malade mental rôde dans les parages en disant qu'il a toujours garder un ½il sur elle et tu trouves que la situation n'est pas si dramatique, explosa Michiko.
-Il faut avouer qu'elle marque un point là, admit timidement Hicaru.
-Mouais, bon, c'est pas tout ça, mais qu'est-ce qu'on fait du coup, demanda Kurama.
-Déjà, il faut attendre la réponse de Nobunaga, rappela Tsurugi. Sans ça, impossible de le voir car on ne sait pas s'il acceptera de nous recevoir, même grâce à Kirino.
-Et en plus, on ne peut pas laisser Kirino-sempai toute seule dans cet état-là, renchérit Tenma avec détermination. Elle est notre amie et elle a besoin de nous !
-Tenma a raison, l'approuva Shinsuke sur le même ton. Il faudrait essayer de la distraire, mais comment...?
-En jouant au foot ! s'écria le capitaine de Raimon.
-Imbécile, dit Midori en le frappant sur la tête. Tu vois bien qu'elle est trop fatiguée pour jouer ! Déjà qu'elle peine à marcher toute seule !
-Mais que peut-on faire alors, demanda Hayami.
-On pourrait tenter de la faire rire, proposa Aoi. On dit que le rire est le meilleur remède qui soit dans ces cas-là.
-C'est une super idée, l'appuya Fey. Mais comment faire ?
-Pour ça, je suis sûre qu'on peut compter sur les deux macaques et l'autre imbécile, assura Kaïra en désignant Isaac, Kariya et Roch.
-Comment oses-tu encore nous appeler ainsi, s'indigna Isaac avec trop de passion. Fais attention car notre vengeance sera terrible !
-J'ai peur, fit la désignée avec ironie.
-Tu devrais pourtant, répondit Kariya avec un air machiavélique. Car je te rappelle que grâce à Akane-sempai, on a un sacré dossier.
-De quoi parles-tu, demanda Taiyou, intrigué par ces paroles."
En entendant ces mots, Kaïra et Joy se mirent à rougir, surprenant de plus en plus leurs amis. Puis Shindou intervint :
"-S'il s'agit d'une idée pour remonter le moral de Kirino, gardez-là jusqu'à ce qu'elle revienne.
-Surtout pas, s'exclamèrent en ch½ur les deux amoureux français.
-Ok, les contredirent les deux comiques.
-Mais, dis Kaïra... commença Roch.
-Quoi ?!
-C'était qui, l'imbécile dont tu parlais tout à l'heure ?
Tous le regardèrent, désespérés car tous avaient compris, à part le principal concerné, qui elle désignait.
-Effectivement, avec un cas pareil, ça pourrait faire des merveilles, admit Kurama."
Et, pendant que les adolescents cherchaient des idées pour remonter le moral de leur chère amie, Michiko les fixaient, surprise. Eux qui connaissaient à peine sa meilleure amie faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour l'aider. Cet imbécile de Joy aussi, mine de rien, semblait chercher une idée pour réconforter Kirino. Elle se dit alors que ce voyage spatio-temporel aurait tout de même du bénéfice pour la jeune reine. Elle sourit discrètement et décida d'aller la voir pour vérifier si elle se remettait un peu de ses émotions.
Pendant ce temps-là, Kurt veillait sur la jeune fille aux cheveux roses, qui avait l'air de dormir tranquillement. L'adolescent en profita pour mettre de l'ordre dans ses idées. Il pensait à ce qu'il était arrivé à Kirino, ce qu'il lui était arrivé, puis aux paroles de Michiko :
"Et tu comptes repartir avec elle ou pas ?"
Quand il avait répondu qu'il ne savait pas, c'était la vérité. Et là encore, il n'arrivait pas à se décider. Pendant toutes ces années il espérait rentrer chez lui auprès de ses amis, ses parents et surtout, auprès de sa s½ur. Il s'était ensuite attaché à Michiko et Kirino, aux habitants de ce pays. Il ne pouvait pas les abandonner. Il ne le voulait pas. Particulièrement dans cette situation. Il fixa avec des yeux tristes sa grande bienfaitrice et meilleure amie, qui commençait à s'agiter dans son sommeil. Il entendit alors la porte s'ouvrir, bien que la personne semblait essayer d'être discrète. Il se retourna et vit Michiko entrer. Il posa un doigt sur sa bouche pour lui faire comprendre que leur amie se reposait. La japonaise blonde s'assit aux côtés de ses amis et se mit à observer à son tour la jeune reine. Le silence s'installa. Au bout d'un moment, Kurt demanda en murmurant :
"-Tu sais ce que font les autres ?
-Ils tentent de trouver quelque chose pour remonter le moral de Kirino-chan, répondit-elle.
-Ce sont des personnes bien.
-Normal, vu qu'il y a ta s½ur.
-Que veux-tu dire ?
-Tu les aimes parce que ce sont des amis de Kaïra-san.
-C'est faux, ça n'a rien à voir ! Et ne me dis pas que tu ne les aimes pas, toi !?
-Si j'ai des envies de meurtre chaque fois que je vois Joy-san, ce n'est pas de ma faute.
-Lui, c'est un cas à part. Je te parle des autres.
-... ça peut aller.
-Super, mais encore ?
-... ils sont gentils.
-Tu vois quand tu veux ! Je pense qu'on peut leur faire confiance pour aider Kirino, tu sais. Après tout, ce sont aussi ses amis.
-Sauf qu'elle est amie avec tout le monde, soupira Michiko."
Ils arrêtèrent de discuter en attendant Kirino parler. Elle semblait plongée en plein cauchemar. Paniqués, ses deux amis voulurent la réveiller. Elle ouvrit les yeux en criant. Elle se releva en sursaut et avait l'air de chercher quelque chose du regard. Michiko la prit dans ses bras et la rassura. Une fois apaisée, ses deux amis lui proposèrent de rejoindre leurs invités. Surprise, elle accepta et se rendit dans le salon, soutenue un peu malgré elle par Kurt et Michiko. À peine franchirent-ils la porte que les footballers et les manageuses se jetèrent sur Kirino pour prendre de ses nouvelles. Ils furent vite remis à leur place par une blonde en furie armée d'un sabre en bois. La jeune reine s'assit dans un fauteuil et vit que tout le monde faisait de même, excepté Isaac, Kariya et Akane, qui se tenaient debout au milieu de la pièce. Une fois le silence installé, les deux compères se raclèrent la gorge et Isaac commença :
"-Mesdemoiselles et Messieurs, nous avons une grande nouvelle à vous annoncer.
-En effet, poursuivit Kariya. Certaines personnes ici ont, après avoir apparemment mis un petit moment, ont compris leurs sentiments et se sont déclarés !
-C'est vrai, s'exclama joyeusement Tenma. Shindou-sempai et Kirino-sempai sont ensemble ?
-Euh, pas vraiment, non. C'est pas d'eux dont on parlait, répondit Kariya. Mais peut-être qu'un jour ce sera leur tour, ajouta-t-il en fixant les deux intéressés qui sentirent leurs joues s'enflammer.
-Alors de qui parlez-vous, s'énerva Kaïra, visiblement nerveuse.
-Mais de Joy et toi évidemment, lui répondit Isaac joyeusement et avec un air légèrement sadique."
Les personnes présentes se tournèrent vers les principaux concernés, qui étaient devenus plus rouge que les cheveux d'Hirohsi.
"-Je... je ne vois pas de quoi tu parles, bégaya Joy.
-Oh ne t'inquiète pas, voulut le « rassurer » Isaac en prenant l'appareil photo d'Akane. Si tu as besoin d'une preuve visuelle pour « voir » de quoi on parle, elle est dedans !
-Donne-moi ça tout de suite, s'écrièrent Kaïra et Joy."
Les deux farceurs se retrouvèrent coursés par les deux amoureux, qui voulaient effacer la preuve enregistrée dans l'appareil photo, sous les rires des adolescents. Kirino, bien qu'amusée par la scène se déroulant sous ses yeux, se contentait de glousser discrètement. Puis elle remarqua que l'objet fétiche d'Akane faisait des vols planés dans la pièce, atterrissant dans les mains de chacun. Tous purent alors voir la preuve flagrante de ce bel amour, sous la gêne grandissante des principaux concernés. Au bout d'un moment, après une lutte acharnée et malheureusement inégale pendant laquelle le groupe le plus imposant taquinait le plus minoritaire, l'appareil photo tomba entre les mains de la jeune fille aux cheveux roses. Elle examina alors la photo, qui montrait Kaïra et Joy en train de s'embrasser, ayant vraiment l'air d'apprécier ce moment. Tout à coup, elle entendit qu'on l'appelait de tous les côtés. En relevant la tête, elle s'aperçut que tous ses amis étaient tournés vers elle et voulaient qu'elle passe à son tour l'objet possédant la preuve. À part les deux français amoureux, tout le monde voulait à tout prix protéger la photo. Après s'être remise de sa surprise, la jeune fille eut un petit sourire et se leva. Elle se dirigea vers Akane qui avait finit par s'asseoir. Elle lui tendit son bien en lui disant :
"-Tu devrais faire attention. Si tu les laisses faire, ils risqueraient de te le casser.
-Merci Kirino-chan, fit Akane en reprenant l'appareil.
-Tu as effacé la photo, demanda la française rousse avec espoir.
-Bien sûr que non, pourquoi ? Vous êtes tellement mignons dessus, ce serait dommage de la supprimer !"
À ces mots, Kaïra et Joy devinrent encore plus rouge, sous les rires joyeux des autres personnes présentes. Le reste de la journée se passa dans la bonne humeur, ou du moins semblait. En effet, chaque adolescent gardait un ½il sur Kirino, pour vérifier si elle allait bien. Et, quand elle avait l'air de perdre son sourire, les deux comiques trouvaient toujours un sujet qui pouvait lui changer les idées, comme par exemple rappeler l'existence d'une certaine photo ou encore s'évertuaient à faire comprendre à Roch que Kaïra ne pourrait et ne voudrait pas sortir avec lui puisqu'elle était amoureuse et en couple avec Joy. Michiko, même si elle le cachait, était vraiment préoccupée à cause de la présence de l'oncle de sa meilleure amie. Elle craignait de le voir surgir de nul part pour s'en prendre à Kirino. Elle décida donc de ne pas la lâcher d'une semelle afin de pouvoir la protéger. Lorsque le soir arriva et que tout le monde étaient dans leur chambres, elle s'était mise en tête de dormir auprès de la jeune reine qui refusa catégoriquement.
"-Mais pourquoi, s'exclama Michiko. Tu as besoin que quelqu'un reste avec toi !
Kirino la prit alors dans ses bras et lui murmura à l'oreille :
-Je suis désolée d'autant t'inquiéter. Je voudrais tellement être forte comme toi.
-Mais tu es forte ! Tu...
-J'ai toujours besoin que Kurt ou toi au moins soit à côté de moi, j'ai peur quand je suis seule. Je suis tellement peureuse qu'il m'arriverait presque à hésiter d'ouvrir une porte, me demandant si je ne vais pas encore revoir un être cher étendu sur le sol, ensanglanté. Quant à mon oncle, je ne sais pas comment je ferais si je me retrouvais face à lui. Je suis si effrayée rien qu'en pensant à lui...
-Alors, pourquoi refuses-tu que je reste avec toi cette nuit ?!
-Parce que je dois apprendre à me débrouiller seule, expliqua Kirino en desserrant son étreinte. Et je ne veux pas mettre en danger Kurt ou toi. J'aimerais pouvoir devenir assez forte pour vous protéger.
-Mais nous aussi on veut te protéger ! Pourquoi ne nous laisses-tu pas faire ?!"
Kirino la regarda d'un air doux et douloureux qui serra le c½ur de sa meilleure amie. La jeune reine l'embrassa sur le front et entra dans sa chambre en souhaitant une bonne nuit à la japonaise aux cheveux d'or. Celle-ci s'éternisa devant la porte de l'adolescente aux cheveux roses, la tête baissée. Elle essayait tant bien que mal de retenir ses larmes de rage et de tristesse. Elle s'essuya rapidement les yeux quand elle entendit des pas venir dans sa direction. En se retournant, elle aperçut Kurt qui visiblement, était préoccupé par les mêmes raisons qu'elle puisqu'il regarda successivement la porte de leur amie et Michiko. Ayant compris ce qu'il s'était passé, il la prit par la main et l'emmena faire une promenade aux alentours du château. Au début, aucun des deux n'osaient prendre la parole, de crainte de briser l'atmosphère douce et lourde qui les entourait. Puis, Michiko, ne pouvant plus se retenir, se jeta dans les bras du jeune homme et explosa en sanglots, répétant à chaque fois pourquoi. D'abord déstabilisé, Kurt finit par l'enlacer et chercha comment faire pour l'apaiser. Il ne trouva pas de mots qui pouvaient sécher les larmes de la jeune fille. Et c'était dans ces moments-là qu'ils se détestait car il se sentait inutile et impuissant. Il se contenta donc de la serrer un peu plus fort en fermant les yeux, sentant que des larmes désiraient s'échapper. Ils restèrent un certain temps ainsi. Enfin, quand ils sentirent qu'ils se calmaient, Kurt proposa à Michiko de rentrer au château pour se reposer. Elle opina du chef et, tout en gardant sa main dans la sienne, elle se mit en route vers le château. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que un peu plus, les observant attentivement, un homme à la longue chevelure rousse souriait doucement.
"-Voici donc un nouvel ami. Il me tarde de le rencontrer et de te revoir... ma chère nièce."

Voili voilou ^^ !!! Alors, êtes-vous de l'avis de la voix 1, de la voix 2 ou vous êtes comme moi (en gros vous arrivez pas à vous décider) :) ??? Dites-le moi par commentaire, je suis prête à toutes critiques constructives ^^
Matane,
Setsu <3


Chapitre 4                                                                                              Chapitre 6 (en cours)

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.246.116) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Inazuma-et-autres-mangas

    13/05/2017

    kinako123 wrote: "Super chapitre ^^ vive la suite ^^"

    merci beaucoup >///< j'essaierai de la poster dès que possible ^^ mais priorité aux études pour l'instant, avec le bac dans un mois... <3 <3 <3

  • kinako123

    13/05/2017

    Super chapitre ^^ vive la suite ^^

  • Inazuma-et-autres-mangas

    01/01/2017

    Picardie-Histoire wrote: "J'ai trouvé ce cinquième chapitre très intéressant. Préviens-moi lorsque tu publies la suite et bonne soirée. ^^"

    c'est vrai, tu le trouve pas trop nul *^* ??? D'accord :D et merci, à toi aussi ^^ <3 <3 <3

  • Picardie-Histoire

    01/01/2017

    J'ai trouvé ce cinquième chapitre très intéressant. Préviens-moi lorsque tu publies la suite et bonne soirée. ^^

  • Inazuma-et-autres-mangas

    28/12/2016

    Kirino2-0 wrote: "tu la poste quand la suiiiiite ?"

    dès que j'ai terminé le chapitre, promis :D <3 <3 <3

  • Kirino2-0

    28/12/2016

    tu la poste quand la suiiiiite ?

Report abuse